« Âmes sensibles, s’y tenir. Leur regard vous fuit, se fige, s’égare dans de lointains souvenirs. Leur vie est un songe, une onde brumeuse et silencieuse. Nostalgie secrète, douleur discrète. Peurs enfouies ou paix retrouvée. À quoi rêvent-elles, ces figures hiératiques et mélancoliques, ces statues de terre et de mystères ? Ce sont des âmes esseulées, intranquilles ; des êtres dont la noirceur romantique, les fêlures délicates, l’insondable profondeur, évoquent les héros de Tim Burton. Héros, le sont-ils vraiment ? Habitées par l’angoisse et l’incertitudes, ces silhouettes graciles et résignées traduisent, selon l’artiste, son incapacité à résoudre certaines situations. » (Artension)