Enfant puis adolescente, Caroline Lhoest exprime sa sensibilité au travers de la danse classique et y nourrit son imaginaire d’histoires, de parures et de décors.

Jeune femme, Caroline Lhoest ressent le besoin de renourrir sa vie au départ de l’art. Le chemin qu’elle redécouvre est marqué par le croquis d’attitude (pour revenir à l’essentiel), la danse africaine (pour revenir à la terre) et la danse libre, pour revenir à elle-même. Caroline Lhoest développe un mode d’expression graphique au départ de taches. En 2014, elle reprend des cours et ouvre son champ technique au bénéfice de sa quête personnelle: trouver l’équilibre entre maîtrise et lâcher-prise, entre réel, rêve et imaginaire.

Caroline Lhoest invite l’aléatoire dans son art, comme dans la vie. Elle compose alors avec ce qui peut y apparaître. Déconnectée de la réflexion, elle aime se surprendre à trouver quelque chose qui lui parle dans ce qu’elle fait, elle-même, au départ sans autre intention.

Caroline Lhoest crée notamment des scénettes animalières. Elles oscillent doucement entre le possible et l’impossible, l’existant et le loufoque, le drôle, le touchant, le mélancolique.