http://www.helian.ch

 

Àl’âge de 8 ans, Éliane Holvoet fait l’école buissonnière pour visiter, à l’insu de ses parents, un musée de Bruxelles qui expose les œuvres du grand peintre et graveur Georges Rouault. Elle est subjuguée et émerveillée par les œuvres de l’artiste. C’est la révélation : elle sera artiste peintre. Un voyage scolaire à Chartres lui fait découvrir la beauté et les couleurs des vitraux de la cathédrale, la profondeur d’un bleu déjà vu, et c’est le rappel de son destin.

Toutefois, les impératifs de son milieu familial sont tout autres et elle poursuivra simultanément des études universitaires en psychologie et pédagogie. Elle exercera ensuite dans diverses institutions et instances judiciaires à Bruxelles. Après son mariage, abandonnant ses fonctions, elle collaborera avec son époux, expert-comptable à la tête d’un cabinet fiscal et d’expertise.

Mais le désir latent d’Éliane Holvoet de se consacrer à la peinture resurgit. Très vite, le couple décide d’abandonner l’activité comptable commune, devenue par ailleurs trop stressante et qui ne permet plus une vie harmonieuse.

Les époux décident alors de changer de vie, pour permettre à Éliane Holvoet de naître comme Hélian. Pour cela, il faut changer d’environnement. Ils choisiront le calme, la sérénité et la beauté des Alpes valaisannes et s’installeront à Vercorin, en Suisse romande, où Hélian réalisera toute son œuvre. Hélian décède en 2013.